Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Histoire de plages. Premier acte, Popenguine

19 Février 2010, 23:23pm

Publié par Milon

Après une première semaine passée à Dakar, j’ai été invité à rejoindre Amadou dans son village. C'est un sénégalais travaillant en partenariat avec la LPO sur le projet crécerellette. Il habite Popenguine, un village côtier situé à une cinquantaine de kilomètres au Sud de Dakar. Cette escapade me permet de m’échapper de Dakar la bruyante quelques jours et de plonger dans la culture sénégalaise. Amadou vit avec sa femme, trois petits garçons et une petite fille. L’accueil est très agréable, je suis mis à l’aise.

Khali fait le pitre pendant que Habib, imperturbable, couvre son ardoise à la craie de lignes de tatatatitititototo

khali

 

Première différence fondamentale : les toilettes composées du trône classique à côté duquel se trouve un seau d’eau avec une tasse, rien de plus. J’avais été prévenu, je m’étais préparé mentalement et physiquement, épreuve passée avec succès.

Près du village se trouve une zone de mangrove replantée où nous aurons l’occasion de faire un tour pour observer les oiseaux. Les femmes sénégalaises arrivent par petits groupes près de nous pour traverser la lagune. Elles sont assez mécontentes de nous voir avec notre matériel optique. Elles nous prennent pour deux vicieux et nous interdisent de filmer pendant qu’elles se déshabillent en partie…


Traversée de la lagune

traversee mangrove


C’est à Popenguine que je prends ma première grosse claque mentalement. Le village est criant d’inégalités entre les riches toubabs ou libanais et les sénégalais. Les maisons sur le bord immédiat de la mer appartiennent à la première catégorie de gens. Ils construisent leurs habitations aux meilleurs endroits, puis prennent le sable de la plage pour aller construire ailleurs. Résultat la plage est dévorée, les vagues lèchent les pieds de leurs maisons, certaines s’écroulent… Très malin.


popenguine


Qu’en pensent les courlis corlieux qui arpentaient une plage beaucoup plus grande il y a 20 ans ? Celui là s’en fout sûrement…

courlis corlieu

Les blancs, vieux ou moches, parfois les deux, viennent chercher en terre sénégalaise une moitié jeune et vigoureuse pour l’entretenir ou se marier. Tout le monde est satisfait dans ce genre de ménage, le ou la sénégalaise pouvant accéder à un niveau de vie inatteignable autrement, et le ou la toubab se faisant plaisir malgré la bedaine kronembourg ou les seins fripés. Un parfum malsain puant flotte en l’air...

Seule satisfaction, le toubab aime la plage et pas la chaleur de la brousse combinée aux moustiques. Je devrais être tranquille pendant mon stage.


Je fais mes premières balades naturalistes dans la brousse, au milieu des baobabs. Le décor est superbe, les ambiances aussi avec de belles observations d’oiseaux européens comme les pies-grièches à tête rousse et les fauvettes grisettes dans des buissons couverts d’épines hyper-acérées…

Un papillon très commun, le Petit Monarque

monarque
 

Commenter cet article

Amadou Sène 03/08/2010 20:13


Salut Ablaye Sène

J'ai aimé ton blog et surtout tes commentaires sur Popenguine (le seau et la tasse)... Salut


Adrien Lambrechts 09/06/2010 08:19


Salut Simon!
Tout d'abord merci pour ton message sur mon blog ça fait bien plaisir!

A mon tour de faire l'éloge de ton blog et de tes photos! Dans le genre globe-trotter naturaliste tu n'es pas mal non plus... Ton voyage au Kazakhstan me donne vraiment envie d'y aller y faire un
tour!
Et j'aime bien ce qui tu écris sur ton aventure sénégalaise, aidé en cela par mon court séjour là-bas, qui me permet de retrouver certaines impressions ou sentiments que tu décris!

Par contre j'ai pas vraiment trouvé la description de ton projet au Sénégal. En tout cas la boîte dans laquelle je bosse en France, Biotope, a organisé un de ses voyages "eco-volontariat" pour
participer à la rédaction du plan de gestion de l'aire marine protégée du delta du Siné-Saloum. Ca pourrait peut-être t'intéresser?! Au cas où, le contact c'est le chef de l'agence sud-ouest (mon
chef): Julien CORDIER, jcordier@biotope.fr.

Au plaisir de se recroiser un jour derrière une paire de jumelles!
Adrien L.


FONTAINE 09/04/2010 13:41


Mon cher Simon, J'ai enfin imprimé et lu tes aventures remplies d'humour et de réalité humaine en terre Sénégalaise. Tu nous fait partager à merveille ta passion pour les oiseaux et nous nous
instruisons en même temps. Dimanche j'emmène Mamie (qui a de quoi crâner)au cinéma voir le dernier film de Tim Burton et je leur laisserai ton journal. Nous avons bien pensé à toi, lundi de
Pâques,réunis pour les 80 ans de papy Albert. Bises de nous 4. Très bonne continuation. Sylvie de Tours.


Georges LIGNIER 31/03/2010 23:08


Salut Toubab ! Venons juste de voir Arsenal-Barça....du caviar.Mais le spectacle des busards est sympa aussi.Désertification des consciences avec l'esclavage religieux connu ,moins celle du terrain
: édifiant! Tu as l'air comme un poisson dans l'eau quand même...Salut!
Doris Georges


Milon 01/04/2010 22:36



Salut à vous,


Je n'ai pas raté le match non plus. Enfin... pas tout le match. J'étais dans ma famille adoptive sénégalaise, et les nombreuses femmes ne voulaient pas rater leur feuilleton "Marina", un désert
intellectuel, une anomalie de la télévision. Les hommes ont du attendre les 30 dernières minutes du match pour voir le spectacle.


Les femmes mènent le monde.


Simon