Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

on continue

16 Mars 2010, 00:51am

Publié par Milon

Le travail avance petit à petit, la routine s'installe déjà dans mon quotidien. Aujourd'hui a eu lieu une importante réunion au village, une réunion d'officialisation et de lancement d'un programme d'Espace Naturel Communautaire. Ce travail est coordonné par Amadou, la personne avec qui je vis. Par ce programme tous les villages usagers de l'île de Kousmar unissent leurs efforts pour créer une zone écologique tampon autour de l'île. Le travail sera géré par les femmes des villages. Elles sont la force vive du Sénégal.

A cette réunion étaient présentes les autorités coutumières, religieuses et civiles, soit une cinquantaine de personnes et moi, le toubab. A 9H00, début officiel de la réunion, nous étions trois : Amadou, le caméraman et moi. Il faut savoir qu'ici deux heures différentes se chevauchent, l'heure officielle et l'heure sénégalaise. La réunion a donc commencé à 11H15, le temps que les gens arrivent. J'ai assisté à trois heures de palabres animés et hauts en couleurs, en wolof, langue nationale. J'ai donc plus été capté par les gens qui dormaient ou les portables qui sonnaient que par les discours, pourtant fort intéressants. Ca je l'ai appris après.
 

reunion


Une mission m'a été confiée, ce fut d'aller prendre en photo les femmes qui préparaient le repas pour tout ce beau monde, plus loin dans une maison du village. Après avoir traversé une cour où s'occupait toute une famille, nous sommes arrivés dans une pièce reculée où trois femmes s'affairaient autour d'un feu de bois à même le sol. La pièce était un véritable sauna, avec une ouverture aveuglante dans un mur. La fumée piquait les yeux et a fait fuir les moins téméraires d'entre nous. Au milieu, les femmes, vêtues de leurs beaux habits, étaient aussi impassibles que ma mère devant sa cuisinière high-tech. J'ai même eu le droit à une "danse pour le toubab" ! Ma mère ne fait pas ça par contre.
 

cuisine

Dans la pièce voisine un jeune priait. Au Sénégal la religion est une composante incontournable de la société. Je suis dans une région où les musulmans sont très majoritaires. J'ai déjà passé du temps en terre musulmane, c'était au Kazakhstan. L'islam y était pratiqué très modérément. C'est très différent ici, incomparable même. La religion rythme et module la vie des gens. A 4H30 du matin les haut-parleurs crient les premiers "Allah ouakbar". Il est 23H15 et ils résonnent encore. La prière doit être effectuée cinq fois par jour. Cet acte n'est pas intime, il peut être effectué en tout lieu. Tout toubab est surpris au début, ne voulant pas violer l'intimité d'une personne priant. Plus les gens sont défavorisés, plus ils sont pieux.

Dieu est également très présent dans le wolof. Aux questions "Comment va le travail ?" ou "Comment va la journée ?" on répond "alhamdoulilah" qui signifie "je rends grâce à dieu".

La religion impacte la vie de tous les jours par d'autres aspects. La consommation d'alcool est nulle ou se fait très discrètement. Lors des salutations, les femmes voilées ne serrent pas la main des hommes, car ceux-ci pourraient être leur mari. Les relations sexuelles sont proscrites avant le mariage.

 

priere


L'ambiance est donc très calme, et devient morte le soir. Je vis avec le frein à main pour ne pas aller à l'encontre des mœurs. J'attends avec impatience les fêtes de village où la musique résonnera dans les rues et où les pistes de danse chaufferont.


Quelques oiseaux pour finir sur une note naturaliste, un élanion naucler parce qu'on ne s'en lasse pas, un gravelot pâtre et un rollier d'Abyssinie, tous pensionnaires de l'île.


elanion pose 


 gravelot-patre


rollier

Commenter cet article

Isabelle Muller 09/04/2010 16:52


Il est beau ce rollier et il est beau ce Simon!


Milon 10/04/2010 19:13



papé papé



Seb P. 17/03/2010 18:55


Hello Simon,
Dans l'article précédent, je sais pas comment t'as pu te remettre du regard hypnotiseur du Petit-Duc à face blanche...
Chapeau la super mobylette du grand postpuber ! le vélo c'était F'Bibi, là c'est quoi ?
Super impressionnant le pompes de rapaces et les crécerellettes posés au sol. Les passages d'élanions de naucler, ça me rappelle janvier 2004 pas trés loin d'où tu es, j'avais été surpris par des
flux assez importants... faut que je retrouve l'obs, ça pourrait bien correspondre à "ton" dortoir...
Moi, je dis pas "allah ouacbar" Dieu est grand, je dis, "Simon ouacbar", Simon est Grand !
Tu es dans un cadre et une culture hyper dépaysants mais mon pauvre, si tu peux pas picoler ni... tu vas finir par trouver le temps long non ?
Bise à good luck,
Seb