Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes matinées de tous les jours

16 Avril 2010, 01:29am

Publié par Milon

Je m'approche de la moitié du séjour, mon rythme de vie est bien réglé, à la sénégalaise. Les matinées sont consacrées au travail de terrain. Je pars de bon matin vers l'île, sur ma mob, "la tête dans le cul" comme on dit en bon français. Sur les pistes sableuses je croise tous les étudiants et étudiantes qui parcourent à pied les quelques kilomètres qui les séparent du lycée. Grands sourires et saluts, je suis bien connu depuis que j'ai partagé quelques matchs de foot avec eux. Le sourire communicatif des filles me réveille définitivement et fixe un sourire niais sur mon visage.

Arrivé au Saloum un piroguier me fait traverser avec les hommes qui vont travailler sur l'île. Ils y récoltent des graminées et du bois mort. C'est un travail très physique et peu rentable. Après les salamaleks d'usage je pars à travers la forêt dense de l'île à la recherche des oiseaux et des autres habitants.

 

transport de la paille sur les tannes

paille

 

La plupart des oiseaux sont actuellement repartis vers leurs sites de nidification européens. Les plus vaillants restent pour affronter la chaleur de la saison sèche.


colombar waalia, pigeon multicolore au chant psychédélique

colombar


engoulevent à longue queue

engoulevent


pélicans blancs adulte et immature

pelican-blanc-ad


pelican-blanc-imm


oedicnème tachard

oedicneme


L'île est composée de trois grands habitats. Les tannes, submergées lors des fortes marées, terre salée stérile autrefois couverte de mangrove, les tapis de hautes graminées et la forêt. Cette dernière est assez inhospitalière. Elle peut être très dense, avec de fortes épines qui lacèrent les bras et déchirent les pantalons. Même les troncs portent parfois des épines. Quand la forêt est plus ouverte les hautes herbes sont alors présentes et peuvent dépasser les deux mètres de haut. Pas évident pour observer les oiseaux… Encore moins évident pour éviter les vicieux arbustes épineux et les fourbes termitières de petite taille sur lesquelles le pied vient trébucher.

paysage en périphérie de la forêt

foret1


au milieu de la brousse en tenue de combat, avec le trépied déplié au maximum

graminees


Les arbustes épineux sont les refuges protecteurs des hyènes, qui passent leurs journées sous leur ombre. Elles en sortent parfois pour aller se baigner quand la chaleur devient trop forte. Admirez le manque d'élégance et de beauté.

 

bouki2


 

Commenter cet article

Seb P 30/04/2010 13:04


Hello super Toubab,
Je me marre bien à lire tes commentaires et moult expériences... je t'imagine tous les matins sur ta mob' à faire des sourires matinaux aux étudiantes :)
Bon, j'espère que tu vas pouvoir rechausser les crampons au plus vite.
Continue à profiter à fond et... fais gaffe au vipère hortente !
Bise
Seb


jujut'estropfort 26/04/2010 10:33


Salut gamin !
en fait, les hyènes, c'est simplement un Tawan plus gros.... mais pas plus laid !!!


serge barande 23/04/2010 13:55


Dis Simon, tu ne pourrais pas un peu me baisser le trépied du télé stp, je la vois pas ta putain de hyène galeuse (mon Balou, il est plus charmant quand même!!! et meilleur footbaleur de
surcroît).
Merci!
Par ailleurs, continue à bien t'entraîner si tu veux jouer un rôle prépondérant dans l'équipe..., pour la finale Le Mans/Dakar. Et ne me dis pas que t'es pas au courant!
Pis arrête de filer des coups aux mioches, sinon à la case! euh... au vestiaire.
Quant à ton pigeon multicolore, dis-lui de ne surtout pas s'aventurer à survoler Lindux......... Ça ferait des envieux, style taxidermiste fou.
Allez... prends soin de toi (because termites, épines, épices, filles...), la vie est pleine de dangers
Bises
Serge


yohan 19/04/2010 21:31


Salut Toubab!
Pas grand chose à dire à pars merci pour ces récits et ces magnifiques photos...et oui j'ose le dire alors qu'il s'agit pour la plupart de photos de piaf, comme quoi...

yohan
Un soi disant monomaniaque des plantes


nico 19/04/2010 14:53


Alors toi dès qu'il n'y a pas de plumes et d'ailes sur un organisme vivant, c'est pas élégant! Bon, c'est vrai qu'une hyène... Et alors, leurs cris au fin fond de la nuit ça fait l'effet
légendaire?
Ton montage photo avec le môme qui attend le papa noël toubab est excellent: on s'y croirait! Et tant que tu as un ballon de foot pour contourner finement tout cela...
Ciao et merci pour ces instants partagés


Milon 20/04/2010 00:23



Salut la Corse,


Le ballon rond ça aide. J'en profite. Je mets des taquets aux gamins en me disant que d'ici quelques années je ne pourrais plus le faire vu qu'ils feront 20 ou 30 kg de plus que moi. Pas con le
Simon !


Bien sympas les photos de Corse sur ton blog. Barcaggio est un super camp de migr ! Il y a de quoi faire pâlir les continentaux.


 


Simon